Pollution par le dioxyde d'azote dans les tunnels routiers

Ce rapport a été préparé sous les auspices et avec l'approbation du Comité des Tunnels de l'AIPCR par le groupe de travail no 2 consacré à "Pollution, Ventilation et Environnement".

La prise de conscience du problème posé par les oxydes d'azote en milieu urbain qui s'est manifesté à la suite de phénomènes de pollution (par exemple Londres en 1952) a entraîné la réalisation d'études plus étendues sur la nocivité du NO2 ainsi que l'exécution de mesures sur les niveaux atteints en tunnel.

Classiquement, la plupart des systèmes de régulation de la ventilation mesurent le taux de CO en tunnel. Suite à la décroissance des émissions de CO, elles ne peuvent plus servir de repère. Or, il n'existe pas d'appareils industriels permettant de réaliser des mesures de NO2 dignes de confiance. Des appareils de laboratoire permettent de mesurer précisément le NO2 mais leur complexité, leur coût et l'environnement nécessaire à ce type d'appareil rend impossible leur utilisation systématique dans le système de commande de la ventilation.

Informations

  • Date : 2000
  • Auteur(s) : Comité technique 5 Tunnels routiers / Technical Committee 5 Road Tunnels
  • Domaine(s) : Environnement / Exploitation des tunnels routiers
  • Référence PIARC : 05.09.BFR
  • ISBN : 2-84060-127-3
  • Nombre de pages : 48

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».