Thème Stratégique 2 - Mobilité

L'objectif de ce thème stratégique est de fournir de bonnes connaissances et des réponses durables à toutes les communautés dans les domaines de la mobilité des personnes et du transport de marchandises, en tenant compte de ce qui suit : les défis pour les politiques de mobilité mentionnés ci-dessus, l'opportunité des nouvelles technologies, et la nécessité croissante d'avoir un bon alignement entre les politiques de mobilité et les objectifs plus larges des communautés, dans un contexte où ces objectifs sont en train de changer.

Ce contexte externe rejoint le Thème stratégique 2 pour étudier la "mobilité" en mettant en place quatre comités techniques et deux groupes d’étude.

Comités techniques

Groupes d'Étude


Interview d'André Broto

Coordinateur du thème stratégique 2 "Mobilité"

André Broto est directeur de la stratégie d'une société d'autoroutes française et est depuis longtemps très impliqué dans PIARC et dans le Comité national français.

André a été président des Comités techniques de PIARC "Amélioration de la mobilité en milieu urbain" pour le cycle 2012-2015 et "Multimodalité durable dans les villes" pour le cycle 2016-2019, et est, depuis 2017, président du Comité national français de PIARC. Il a été nommé pour coordonner le thème stratégique 2 "Mobilité".


Vue d'ensemble

Les routes et les services de transport fournis par les routes sont, avec les autres services de transport, un élément clé des politiques de mobilité. Les politiques de mobilité prennent désormais en compte la multimodalité pour optimiser l'utilisation des actifs de transport, mais les politiques de mobilité ne sont pas une fin en soi. Elles contribuent à des objectifs plus larges pour les communautés (villes, communautés rurales, régions et pays) tels que la fourniture d'une bonne qualité de vie, le bien-être, l'équité sociale ou un meilleur environnement. En effet, les objectifs plus larges pour les communautés dépendent du niveau de développement des pays, des cultures, des types de communautés (rurales ou urbaines), ou de la taille de ces communautés (locales ou régionales).

Les politiques de mobilité sont confrontées à des défis croissants tels que : le changement climatique et la nécessité de décarboner nos services de transport, la construction et l'entretien des routes, mais aussi la nécessité de fournir des services plus résistants ; le manque d'espace public, la congestion et les effets sur la santé dans les zones urbaines ; le manque de routes et de services de transport et, par conséquent, l'exclusion sociale dans les zones rurales ; les -poids lourds en surcharge, le mauvais état des véhicules, la fatigue des conducteurs et les excès de vitesse dans le transport routier de marchandises et les problèmes de sécurité qui en découlent, en particulier dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Ces problèmes sont les suivants : les nouveaux services de mobilité qui perturbent les écosystèmes de transport existants ; la manière de mettre en œuvre le potentiel de digitalisation ou les solutions basées sur les données qui offrent de nouvelles possibilités d'optimisation des opérations et des services routiers ; et le manque de fonds publics.

Les objectifs plus larges des communautés changent parce que les comportements des gens évoluent (économie circulaire, économie de partage, etc.). En outre, ils changeront probablement après la pandémie de Covid-19. De nombreuses questions restent ouvertes, mais on peut imaginer que certains effets à long terme, tels que les frontières entre le domicile et le travail ou entre le domicile et l'achat, qui pourraient changer grâce aux nouvelles technologies (travail à distance, etc.). La grave crise économique va aggraver le manque de fonds publics. La pandémie pourrait également affecter le commerce international et donc les systèmes de transport de marchandises.

Les villes fournissent de nombreux services (emplois, éducation, culture, hôpitaux, ...) non seulement aux citadins, mais aussi aux communautés rurales autour des villes. Le comité technique 2.1 "Mobilité en milieu urbain" se concentre sur les besoins de mobilité des habitants dans les zones de migration alternée afin de s'assurer que tous les besoins de transport en relation avec les services fournis par les villes seront pris en considération. Il prendra en compte la complexité des zones urbaines (intégration avec l'aménagement du territoire, multimodalité, aide publique, nouveaux modes de mobilité).

Les zones rurales fournissent des biens, des industries et de la main-d'œuvre à toutes les communautés, et les routes sont le principal moyen d'échanger des biens et des services. Le comité technique 2.2 "Accessibilité et mobilité en milieu rural" se concentre sur l'accessibilité dans les zones rurales et sur les besoins de mobilité en coordination avec le comité technique 2.1. Les réseaux routiers dans les zones rurales sont très étendus par rapport à la faible densité de population, de sorte qu'il est difficile de financer la construction et l'entretien de ces réseaux et que les conditions de sécurité sont généralement mauvaises. C'est pourquoi ce comité technique se concentre également sur l'amélioration de la sécurité routière et sur les solutions techniques pour les routes revêtues et non revêtues dans les zones rurales. 

Le comité technique 2.3 "Transport de marchandises" se concentre sur la surcharge des véhicules et ses conséquences. Le transport routier de marchandises est fortement dépendant des combustibles fossiles et ce comité technique étudiera également les stratégies et les mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre du transport routier de marchandises. Il prendra en compte le potentiel des nouvelles technologies sur la logistique et les services de transport de marchandises.

La capacité du réseau routier n'est pas pleinement utilisée, car la demande de trafic est concentrée sur de petites sections seulement du réseau routier. Le comité technique 2.4 "Exploitation des réseaux routiers/Systèmes de transport intelligents" se concentre sur la manière dont les nouvelles mobilités, les nouvelles technologies et la digitalisation sont intégrées à l'exploitation du réseau routier. Ce CT étudie le concept de mobilité en tant que service (MaaS). Il mettra également à jour le manuel RNO / ITS.

Le groupe d’étude 2.1 "Les nouvelles mobilités et leur impact sur les infrastructures routières et le transport" sera lancé plus tard au cours du cycle.

Il est nécessaire de décarboner le transport routier partout dans le monde, tant pour le fret que pour les passagers. Le SRE est une solution possible pour réduire l'empreinte carbone. Le groupe d'étude 2.2 "Systèmes de routes électriques (SRE)" joue un rôle de premier plan dans l'échange de connaissances et d'expériences en matière de SRE à l'échelle mondiale, en abordant également les aspects liés à l'exploitation, à la sécurité, à l'entretien et à la cybersécurité des routes.

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».