2ème webinaire international "Mesures pour améliorer la résilience du réseau routier"

28 avril 2022, en ligne organisé depuis Blacksburg (États-Unis)

Le webinaire organisé le 28 avril était le deuxième d'une série de quatre webinaires successifs, et tous s'inscrivent dans le cadre du comité technique 3.3 "Gestion du patrimoine routier".

Résumé du Webinaire

Le webinaire international "Mesures visant à améliorer la résilience des réseaux routiers" a été organisé par le comité technique 3.3 "Gestion du patrimoine routier". Il a été présenté au cours de cet événement virtuel d'une heure et demie, l'évaluation de la résilience des réseaux routiers, les mesures pratiques pour augmenter la résilience et l'expérience de remise en service en cas de défaillance des infrastructures due à des événements extrêmes. Cela incluait à la fois le contexte théorique de la gestion de la résilience et son application pratique dans la prise de décision.

Les impacts du changement climatique sur les infrastructures au Canada ont été particulièrement importants et le webinaire a fourni des exemples de la réponse des agences pour assurer la continuité du transport, améliorer sa fiabilité et réduire les temps de récupération. En outre, une procédure de sélection et l'efficacité de la modernisation des ponts suite à deux tremblements de terre en Nouvelle-Zélande ont été décrites. Le webinaire s'est terminé en abordant la réponse à l'échelle du réseau et une phase de remise en service après des défaillances induites par un tremblement de terre dans un district du centre de l'Italie.

Les documents présentés étaient basés sur les travaux du groupe de travail 2 "Mesures d’amélioration de la résilience des réseaux routiers" du comité technique 3.3 "Gestion du patrimoine routier" de PIARC. Le webinaire comprenait des présentations de Rade Hajdin, David Hein, Jack Hansby et Mauro D'Apuzzo.

Conclusion

Comme conclusion générale des présentations, il convient de souligner :

  1. Les approches de la résilience dans la gestion du patrimoine routier sont développées comme une extension des cadres traditionnels basés sur le risque, pour mettre un accent supplémentaire sur le temps et les activités de récupération, facilitant l'adaptation des réseaux en cas de défaillance des infrastructures lors d'événements extrêmes. Les aspects de la résilience : robustesse, redondance et rapidité de réaction sont marqués du sceau de l'ingéniosité, qui concerne à la fois les ressources matérielles/humaines et l'ingéniosité de l'ingénierie dans l'identification et l'application de solutions pour améliorer la résilience des réseaux face à des événements perturbateurs.
  2. Les menaces psant sur les infrastructures routières peuvent être diverses en termes de fréquence et d'ampleur et il est nécessaire d'être prévoyant dans la détection des scénarios de défaillance critique en tenant compte des défaillances simultanées et en cascade des infrastructures. La complexité des approches de résilience appliquées dans la pratique dépend de l'expérience des opérateurs routiers en matière de menaces dans le passé et du budget disponible pour faire face aux situations d'urgence. Les études de cas présentées du Canada, de la Nouvelle-Zélande et de l'Italie démontrent l'importance d'une prise de décision prudente pour équilibrer les exigences des parties prenantes et l'efficacité des solutions appliquées.
  3. La résilience des réseaux routiers peut être améliorée à différents stades, et le but ultime de la prise de décision est de trouver la combinaison optimale de mesures préventives et d'urgence/correctives pour maximiser la résilience à long terme des infrastructures routières, c'est-à-dire les avantages pour la société. Pour classer les stratégies d'entretien/réparation, le rapport entre la résilience et les fonds investis peut être une bonne mesure.

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».