Thème Stratégique 4 - Infrastructures résilientes

Les routes sont des infrastructures importantes, voire parfois critiques, qui apportent une contribution importante au bien-être social et économique de la société. Dans ce contexte, il est essentiel de garantir la disponibilité, la sécurité et la fiabilité des infrastructures de transport routier. Cela devrait comprendre tout particulièrement, outre l'exploitation normale, la planification, la préparation, l'intervention et la remise en état en cas d'événements naturels ou autres imprévus et non planifiés, ainsi que l'exploitation sûre des réseaux routiers en cas d'événements susceptibles d'avoir un impact indirect sur la disponibilité et la fiabilité de l'exploitation, tels que les pandémies ou les événements hautement improbables. 

Dans ce contexte, les propriétaires et les exploitants de routes sont tenus de gérer de manière proactive les risques pour l'infrastructure elle-même et ses utilisateurs. Cela pose le défi d'évaluer toutes les menaces existantes et, si nécessaire, de prendre des mesures pour assurer la disponibilité dans la mesure du possible dans toutes les conditions.

Sur la base des défis mentionnés ci-dessus, le Thème stratégique 4 "Infrastructures résilientes" aborde des sujets tels que : les technologies et les innovations, la conception et la construction, la sécurité, la préservation, la durabilité, la résilience, ainsi que la normalisation, en mettant en place quatre comités techniques et un groupe d’étude.

Comités techniques

Groupe d'étude


Interview de Jürgen Krieger

Coordinateur du thème stratégique 4 "Infrastructures résilientes"

Jürgen Krieger est directeur senior à l'Institut fédéral allemand de Recherche sur les Autoroutes (BASt) et il collabore depuis longtemps avec PIARC.

Jürgen a été le président du Comité technique de PIARC "Stratégies d’adaptation / Résilience" lors du cycle 2016-2019 et il a été choisi pour coordonner le thème stratégique 4 "Infrastructure résiliente".


Vue d'ensemble

En raison de leur importance particulière et primordiale, l'innovation et la résilience ont été identifiées comme des questions transversales dans le cadre du plan stratégique 2020-2023. 

Dans l'ensemble, lors de la sélection des sujets pour le thème stratégique 4 "Infrastructures résilientes", l'importance a été accordée à l'obtention d'un bon équilibre entre des sujets plus traditionnels, tels que les matériaux et les méthodes de construction, y compris les aspects de durabilité, la gestion des infrastructures, l'exploitation et la sécurité des utilisateurs, et des sujets plus innovants tels que la résilience, les nouvelles technologies ainsi que les défis et les opportunités découlant de la transformation numérique qui progresse rapidement.

Le comité technique 4.1 "Chaussées" se concentrera non seulement sur des sujets relatifs aux méthodes et procédures innovantes d'entretien, y compris l'identification de solutions pour maintenir la disponibilité pendant l'exécution des mesures d'entretien ainsi que l'utilisation future d'approches fondées sur les données pour la surveillance des chaussées, mais aussi sur les aspects de la durabilité (recyclage et empreinte carbone). Les questions liées à l'amélioration de la résilience des chaussées sont également abordées dans le cadre d'un thème spécifique.

Le sujet de la résilience joue également un rôle majeur dans le domaine des ponts. Ici, l'accent est mis sur les questions d'adaptation aux conséquences du changement climatique et sur l'amélioration de la résilience des ponts en cas d'événements sismiques. En outre, le comité technique 4.2 "Ponts" travaillera à l'élaboration de procédures et de méthodes d'inspection des ponts et à la mise en œuvre de ces nouvelles technologies dans les systèmes de gestion des ponts. Les leçons tirées de l'ingénierie forensique des effondrements de ponts seront également prises en compte. En outre, l'utilisation de matériaux de construction innovants pour la réparation des ponts vieillissants sera abordée.

Outre les questions concernant l'amélioration de la résilience des structures terrestres aux risques naturels, le comité technique 4.3 "Terrassements" se concentrera en particulier sur l'identification des technologies et des innovations dans leur construction et leur maintenance. Les connaissances acquises dans le cadre de ce travail seront ensuite également intégrées dans le développement ultérieur du manuel de travail sur la terre, qui sera disponible dans une version mise à jour et élargie.

Comme pour les comités techniques mentionnées ci-dessus, le sujet de la résilience sera également traité dans un sous-groupe distinct du comité technique 4.4 "Tunnels", où seront abordées à la fois la construction et la maintenance ainsi que l'utilisation future d'approches fondées sur des données pour la maintenance préventive et/ou prédictive. Exploiter et assurer la sécurité des usagers est un défi majeur pour les propriétaires et les exploitants de tunnels routiers. Par conséquent, les meilleures pratiques et les solutions efficaces pour l'exploitation sûre des tunnels urbains à fort trafic ainsi que l'impact des nouvelles technologies de propulsion sur l'exploitation et la sécurité des tunnels seront étudiées. Les travaux futurs du comité technique porteront sur les applications des STI pour les tunnels, notamment l'identification du potentiel de l’usage des mégadonnées et d'analyse de données pour l'exploitation des tunnels routiers, ainsi que la mise à jour et l'amélioration du logiciel d'évaluation des risques de la DG-QRAM pour le transport de marchandises dangereuses dans les tunnels. Les résultats des travaux seront ensuite également intégrés dans le développement ultérieur du manuel des tunnels routiers.

Compte tenu de l'importance des lignes directrices et des normes dans le domaine des infrastructures routières, le groupe d'étude 4.1 "Normes de conception des routes" se concentrera sur la collecte de ces normes dans plusieurs pays et sur l'analyse des analogies et des différences, en tenant compte du type de route. Ce groupe d'étude analysera également la fiabilité actuelle des modèles géométriques répondant aux nouvelles mobilités - nouvelles techniques de propulsion et conduite connectée et autonome - et étudiera l'utilisation de nouveaux outils tels que les Big Data pour reconsidérer les paramètres de conception et les modèles basés sur le comportement des usagers de la route.  

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».