Améliorer la résilience des tunnels routiers, en tenant compte de la sécurité et de la disponibilité

Ce rapport présente une analyse bibliographique sur l'amélioration de la résilience des tunnels routiers, ainsi qu'une collection d'études de cas illustrant comment ce sujet est traité dans la pratique. Le contenu du rapport s'adresse à plusieurs groupes cibles impliqués dans la planification, la conception, la mise en œuvre, l'exploitation, l'entretien et la rénovation des tunnels routiers, tels que les décideurs, les propriétaires et gestionnaires de tunnels, les exploitants de tunnels, les services d'intervention d'urgence, les concepteurs, les experts en sécurité des tunnels, les agents de sécurité et les spécialistes de l'analyse des risques. Une grande partie du contenu du rapport s'applique aussi bien aux pays à revenu élevé qu'aux pays à revenu moyen et faible, car la résilience est un concept plutôt qu'une recette spécifique ; les approches de gestion et les mesures d'amélioration peuvent (et doivent) être adaptées aux exigences, aux objectifs et aux circonstances locales.
De nombreuses définitions du terme "résilience" ont été trouvées, mais le groupe de travail a opté pour la définition suivante :
"La capacité à se préparer, à planifier, à résister, à absorber, à se rétablir et à s'adapter avec plus de succès aux effets négatifs réels ou potentiels d'événements ou de développements affectant la disponibilité d'un tunnel routier, en temps utile et de manière efficace. Dans ce contexte, un niveau de sécurité acceptable est une contrainte obligatoire pour la disponibilité du tunnel routier".
Cette définition est conforme à la définition générale actuelle de la résilience par PIARC (CT 1.4, 2021) mais adaptée aux tunnels routiers et à leur fonction première. Étant donné que la résilience dans le secteur routier est traitée par plusieurs comités de PIARC comme une question transversale sur laquelle des travaux sont en cours, la définition pourrait être amenée à évoluer à l'avenir.
L'analyse bibliographique présentée dans cette note d'information se concentre sur les sujets suivants :
•   Concepts et approches généraux pour la gestion et l'amélioration de la résilience ;
•   Législation, normes, stratégies et politiques ;
•   Critères et exigences en matière de résilience, de disponibilité et de sécurité en tant que contrainte obligatoire ;
•   Divers événements et développements futurs pour lesquels il faut être résilient, comme les conditions météorologiques, le changement climatique et d'autres risques naturels tels que les tremblements de terre et les inondations, les incidents de circulation et l'évolution du trafic, les calamités telles que les incendies, les incidents liés à la sécurité physique et à la cybersécurité, la défaillance des mesures de sécurité techniques ou opérationnelles, y compris les pandémies menaçant la disponibilité du personnel du tunnel, les travaux de maintenance et de rénovation et les développements techniques et sociaux tels que la mobilité intelligente et l'utilisation croissante de nouveaux vecteurs énergétiques pour les véhicules ;
•   Mesures possibles pour améliorer la résilience des tunnels routiers face à ces événements ;
•   Aspects organisationnels et managériaux de l'amélioration de la résilience.
Le rapport est complété par des conclusions et des recommandations à l'intention des groupes cibles (voir chapitre 5), une longue liste de références, un glossaire et des annexes.

Fiche d'information

  • Date : 2022
  • Auteur(s) : Comité technique / Technical Committee / Comité Técnico 2020-2023 4.4 Tunnels / Tunnels / Túneles
  • Domaine(s) : Exploitation des tunnels routiers
  • Type : 2022R04 - Analyse bibliographique de PIARC
  • Référence PIARC : 2022R04FR

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».