Résilience du réseau routier : une approche préventive de la réhabilitation parasismique des ponts pour réduire les impacts macroéconomiques

Les réseaux relevant de l’infrastructure de transport sont essentiels au développement économique des pays et à l’amélioration de la qualité de vie des citoyens. C’est pourquoi leur bonne gestion est devenue de plus en plus une priorité au cours des 50 dernières années. Depuis la fin des années 90, une intense activité de recherche et de diffusion a été menée en vue d’encourager et de promouvoir l’application de principes de gestion du patrimoine (GP) au sein des organisations routières. Le lancement entre 2014 et 2019 de la famille de normes ISO 55000 pour la gestion du patrimoine marque un changement important pour les gestionnaires du patrimoine. Dans ce cadre, la réglementation actuelle et les manuels d’application soulignent que, lors de la planification du système de gestion du patrimoine, l’organisation doit déterminer les risques et les possibilités d’atteindre les résultats attendus. Les critères à utiliser pour la gestion du risque sont clairement décrits dans la norme ISO 31000, révisée en 2018, qui considère que l’évaluation des risques et leur traitement sont au centre du processus de gestion du risque.

  • Fiche d'information

    • Date : 2021
    • Auteur(s) : D'APUZZO Mauro / NICOLOSI Vittorio / EVANGELISTI Azzurra / SANTILLI Daniela
    • Domaine(s) : Gestion des risques routiers / Ponts routiers
    • Référence PIARC : RR389-041
    • Nombre de pages : 5
  • Cet article a été publié dans la revue Routes/Roads

    N° 389

    2e trimestre 2021 / Juin

    Résilience routière

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».