L’hydrogène, une solution parmi d’autres pour décarboner le transport routier de marchandises

Pour limiter le réchauffement climatique à + 2°C et si possible à 1,5°C, l’Europe, le Royaume-Uni, le Japon et la Corée ont déjà annoncé la neutralité carbone en 2050, la Chine en 2060 et il devient probable que les Etats-Unis rejoindront cette dynamique. Le transport routier (voitures, véhicules utilitaires légers, camions) représente plus de 16 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) liées à l’énergie1, presque exclusivement du CO2. La part du fret - véhicules utilitaires légers (VUL) et camions - représente 43 % de ce montant, soit 7 % des émissions mondiales de GES. Pour les camions et autobus moyens et lourds uniquement, il est de 5 % en Europe et de 7 % aux États-Unis. Cependant, la seule grande source d’émissions de GES qui ne recule pas est le transport comme nous pouvons le voir sur l’illustration 1 dans le cas des États-Unis. En outre cela ne ralentit pas : il était prévu, avant le COVID, que le fret routier mondial augmente d’environ 40 % entre 2019 et 2030.

  • Fiche d'information

    • Date : 2021
    • Auteur(s) : JACOB Bernard / PÉLATA Patrick / MARSKAR Else-Marie
    • Domaine(s) : Transport de marchandises
    • Type : Dossiers Routes/Roads
    • Référence PIARC : RR388-035
    • Nombre de pages : 3
  • Cet article a été publié dans la revue Routes/Roads

    N° 388

    1e trimestre 2021 / Mars

    Transport de marchandises

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».