Principes de coopération et de collaboration entre agences routières nationales et locales

Ce rapport analyse les domaines généraux de coopération entre les autorités routières aux différents niveaux et les différents outils institutionnels utilisés pour assurer l'intégration. La nécessité d'une coopération entre les agences routières nationales, fédérales, provinciales, étatiques, locales et municipales est de plus en plus évidente, sachant qu'en fonction de chaque pays, on peut trouver des départements d'État des transports, des ministères, des agences de transport, des organisations de planification métropolitaine, des administrations fédérales, des départements provinciaux, des autorités locales, etc.

La fonction d'un système routier est définie comme point de départ ainsi que ses finalités concernant la connectivité, l'accès et la mobilité et la fonction de la route individuelle sous la juridiction de l'autorité compétente. Il y a une certaine cohérence en ce qui concerne les fonctions des routes nationales, des routes fédérales/provinciales/étatiques et des routes locales. Ceci est conforme au système de classification fonctionnelle. L'infrastructure routière s'adapte également à l'ère moderne, à la nécessité d'être "SMART" et de tenir compte d'innovations telles que les véhicules autonomes, les véhicules électriques, la gestion de la congestion routière, les STI, la résilience au changement climatique, etc.

Les études de cas par pays ont été réalisées dans un large éventail de pays à revenu élevé, moyen et faible, constituant une approximation raisonnable du monde. L'objectif des études de cas était d'extraire les meilleures pratiques, de tirer des enseignements des initiatives qui ont échoué et de proposer des interventions pour assurer la coordination, l'alignement et la planification intégrée entre les autorités routières nationales et infranationales. Les informations compilées sont basées sur des hypothèses standard concernant les juridictions sur les réseaux, les classifications routières qui déterminent la propriété dans une certaine mesure, la théorie de la planification routière, les hypothèses hiérarchiques, etc.

Divers domaines de coopération ont été évalués et les meilleures pratiques ou les pratiques recommandées ont été mises en évidence dans le document. Le financement est une ressource essentielle pour toutes les autorités routières et il est plus que jamais nécessaire d'explorer des sources de revenus diversifiées et durables afin non seulement d'entretenir le réseau mais aussi d'assurer la viabilité financière de l'autorité routière. Les différentes options et mécanismes de financement sont bien connus et le rapport les expose clairement.

Fiche d'information

  • Date : 2020
  • Auteur(s) : Comité technique / Technical Committee / Comité Técnico A.2 Aspects économiques des réseaux de transport routier et développement social / Road Transport System Economics and Social Development / Desarrollo Económico y Social del Sistema del Transporte por Carretera
  • Domaine(s) : Politique routière / Gouvernance des administrations routières / Gestion des projets routiers / Exploitation des réseaux routiers
  • Référence PIARC : 2020R01FR

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».