L'examen des pratiques d'utilisation des matériaux marginaux et secondaires dans les zones rurales et industrielles

L'utilisation des matériaux existants dans les remblais routiers est une question essentielle dans le cadre des politiques de développement durable, promues dans le monde entier depuis de nombreuses années. Au sein de l'Association mondiale de la Route (PIARC), ce sujet a été étudié par différents comités techniques au cours des 20 dernières années.

L'optimisation des projets de terrassement est une préoccupation évidente, avec des avantages importants (pas d'élimination des déchets ni d'approvisionnement en matériaux naturels nobles, pouvant conduire à une forte réduction de la pollution). Mais cela peut impliquer l'utilisation de matériaux dont les caractéristiques géotechniques peuvent ne pas être aussi bonnes que souhaitées ou exigées par les normes habituelles.

Le terme "matériau marginal" est défini comme "un matériau qui n'est pas entièrement conforme aux spécifications standard utilisées dans un pays ou une région pour les matériaux routiers, mais qui peut être utilisé avec succès, soit dans des conditions climatiques particulières, soit à la suite des progrès des techniques de construction ou de traitement pour améliorer ses propriétés".

Ce travail, effectué par le Comité technique D.4 de PIARC, s'est concentré sur quatre point :

  • Le première est lié à l'utilisation de nouveaux matériaux naturels marginaux peu ou pas du tout pris en compte dans les travaux précédents. L'identification de ces matériaux a été réalisée à partir des données recueillies dans le cadre d'une enquête spécifique.
  • Le second est axé sur l'identification des matériaux marginaux non naturels, peu ou pas considérés auparavant, comme les sous-produits industriels, les déchets de construction et de démolition, les scories ou les matériaux recyclés. Le Canada, l'Espagne, la France et l'Italie ont proposé la plupart des études de cas concernant l'utilisation de matériaux marginaux.
  • Le troisième est axé sur la collecte de nouvelles études de cas dans lesquels des matériaux marginaux non naturels, tels qu'identifiés dans la deuxième phase, ont été utilisés dans des remblais routiers : les cas de l'Espagne, de la France et de l'Italie sont décrits de manière exhaustive.
  • Le quatrième consiste à obtenir de nouvelles données sur le comportement à moyen et long terme des remblais routiers construits avec des matériaux marginaux, naturels et non naturels. Il est très probable que cette tâche ne pourra être que décrite dans le présent cycle et que son achèvement sera laissé aux cycles suivants, car les données sur le comportement à moyen et à long terme sont à peine disponibles à l'heure actuelle.

Ce rapport présente d'abord quelques généralités relatives à la conception des terrassements routiers et passe en revue les aspects les plus pertinents des rapports précédents de PIARC, en faisant un bref résumé des principales questions abordées et en résumant les principales conclusions tirées de ces travaux antérieurs. La collecte de données effectuée à cette nouvelle étape est ensuite exposée

Informations

  • Date : 2019
  • Auteur(s) : Comité technique / Technical Committee / Comité Técnico D.4 Terrassements et routes non revêtues / Earthworks and Unpaved Roads /
  • Domaine(s) : Routes rurales / Terrassements, ouvrages en terre
  • Référence PIARC : 2019R43FR

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».