Réduire l'empreinte carbone des chaussées sur leur cycle de vie

Ce rapport passe en revue les innovations rapportées pour réduire l'empreinte carbone des chaussées et contient un examen critique de l'évaluation de l'empreinte carbone des chaussées. Il existe de nombreux autres indicateurs environnementaux pour les chaussées routières, mais ils n'entrent pas dans le champ d'application du présent rapport, qui porte uniquement sur l'empreinte carbone.

Les objectifs stratégiques établis pour le groupe de travail étaient les suivants :

  • Revoir les retours d'expérience de terrain sur les innovations récentes (produits, équipements) qui contribuent à réduire l'empreinte carbone dans les chaussées. Il s'agira en particulier des technologies du béton bitumineux chaud.
  • Examen critique de l'évaluation des réductions de l'empreinte carbone par rapport aux méthodes de construction standard, y compris l'utilisation de matériaux réutilisés, recyclés et récupérés.

Dans ce rapport, la définition de la durabilité des chaussées routières est abordée, y compris une définition des limites du système et de la méthodologie d'attribution, ainsi qu'une comparaison de plusieurs modèles actuellement disponibles pour l'évaluation des effets environnementaux.

Un questionnaire a été envoyé aux membres de l'AIPCR et les résultats sont résumés dans le rapport. Il est à noter que, si un certain nombre de technologies signalées par les répondants sont susceptibles d'être favorables à la durabilité, elles ne réduisent pas nécessairement l'empreinte carbone de la chaussée routière. De plus, dans la plupart des exemples fournis, aucune donnée à l'appui n'a été fournie pour démontrer que les innovations signalées ont effectivement réduit l'empreinte carbone.

Les réponses au questionnaire suggèrent qu'il existe peu d'incitations de la part des propriétaires de routes pour réduire l'empreinte carbone de la construction des chaussées. Toutefois, certaines technologies utilisées pourraient entraîner une réduction des coûts pour les fabricants de matériaux de chaussée en raison des économies de carburant ou de l'utilisation de matériaux récupérés ou recyclés.

La plupart des pays qui ont répondu au questionnaire ont un plan d'action national de réduction des émissions de gaz à effet de serre, bien qu'au moment de la rédaction du présent rapport, la majorité d'entre eux n'incluent pas les revêtements routiers dans ce plan.

Il existe un certain nombre de modèles qui peuvent être utilisés pour évaluer l'impact environnemental de la construction d'une chaussée dans le cadre d'un projet. Toutefois, aux Pays-Bas, ces modèles sont couramment utilisés dans le cadre du processus de sélection des offres.

Il est recommandé que les activités futures de l'AIPCR prennent en compte des paramètres environnementaux autres que l'empreinte carbone. De plus, ce rapport ne traite que de la phase de construction de la chaussée. Il est reconnu que la majeure partie de l'impact environnemental des chaussées routières est associée à la phase " en service " de la route. Les études futures devraient tenir compte des avantages potentiels de la chaussée en termes de réduction des émissions des véhicules, comme la réduction de la résistance au roulement.

Informations

  • Date : 2019
  • Auteur(s) : Comité technique / Technical Committee / Comité Técnico D.2 Chaussées / Pavements / Firmes de Carretera
  • Domaine(s) : Environnement / Chaussées routières
  • Référence PIARC : 2019R33FR

Ce site utilise des cookies afin d'optimiser son fonctionnement. En cliquant sur le bouton "Accepter", vous acceptez de naviguer sur notre site web sans modifier les paramètres de vos cookies et vous acceptez leur utilisation.