Utilisation de drones pour la collecte de données à distance pour les infrastructures routières

Du Canada à la Tanzanie, les organismes de transport utilisent des systèmes aériens sans pilote (SASP), aussi appelés drones, pour recueillir des données, concevoir et construire l'infrastructure routière, inspecter les ponts, surveiller les routes pour déceler les risques d'avalanche et de glissement de terrain, identifier les risques d'inondation dans les zones urbaines, reconstituer des scènes de collision, et surveiller la circulation et les conditions routières. Les organismes publics, confrontés à la nécessité réduire les coûts et de s'adapter, se tournent vers les drones comme moyen d'améliorer leurs opérations et de réduire leurs coûts.

De nombreuses administrations routières sont constamment à la recherche de moyens novateurs de surveillance et de collecte de données pour devenir plus efficaces et plus rentables. Par suite de ces recherches, elles ont exploré l'utilisation des systèmes aériens sans pilote dans le secteur routier.

Les plus grands avantages de l'utilisation des SASP sont leur faible coût, leur facilité d'accès (achat en magasin et personnalisation au besoin), leur efficacité, leur rapidité d'exécution, leur sécurité et la possibilité d'atteindre des endroits éloignés difficiles d'accès pour les opérateurs humains. En même temps, cette industrie est confrontée à de nombreux défis en raison des réglementations et des règlements stricts des gouvernements nationaux et locaux, car l'utilisation inadéquate des SASP peut représenter un danger pour la vie et la sécurité publique.

Informations

  • Date : 2018
  • Auteur(s) : Atkins
  • Domaine(s) : Gestion du patrimoine routier / Ponts routiers
  • Référence PIARC : 2018SP03

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».