Vers des alternatives en matière de mobilité urbaine

Dans les pays à économie avancée, l'urbanisation va se poursuivre et les revenus continueront à augmenter. Il en ira de même dans les pays émergents, mais dans de plus fortes proportions. Bien qu'il s'agisse d'évolutions positives, les conséquences sur l'évolution des modèles de mobilité ainsi que les impacts sur l'énergie, l'environnement et le climat sont effrayantes. Cela évoque de sombres images de fiction, où la voiture a envahi tout l'espace, entraînant pollution, demande d'énergie non maîtrisée, et émissions de gaz à effet de serre. Un tel pessimisme n'est pas justifié car c'est sous-estimer la capacité des citoyens et des décideurs à faire face aux problèmes et à réagir. Les articles publiés dans ce numéro en témoignent. Ils illustrent plusieurs approches innovantes permettant de rééquilibrer les réseaux de transport urbain, en mettant un terme à la logique de surdépendance à la voiture qui a caractérisé de nombreux réseaux par le passé.

  • Informations

    • Date : 2012
    • Auteur(s) : VANDENDER Kurt
    • Domaine(s) : Politique routière / Mobilité urbaine
    • Référence PIARC : RR354-020
    • Nombre de pages : 4
  • Cet article a été publié dans la revue Routes/Roads

    N° 354

    2e trimestre 2012 / Avril

    Mobilité urbaine

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».