Amélioration de la sécurité routière par l'utilisation de systèmes de transport intelligents

Les systèmes de transport intelligents (STI) sont utilisés depuis plus de 20 ans. Les STI progressent rapidement sur le marché et devraient probablement équiper une plus grande proportion du parc de véhicules dans les 10 à 15 prochaines années. Appliqués avec efficacité, les STI peuvent sauver des vies et permettre d'économiser du temps et de l'argent, tout en contribuant à réduire les menaces qui pèsent sur notre environnement.

Le message principal est le suivant : les STI devraient être utilisés afin de faciliter la conduite aux automobilistes. Les STI devront également contribuer à réduire les risques d'implication du conducteur dans une collision. Il convient toutefois d'être prudent, certains systèmes n'étant pas conçus ou développés aux fins de réduire les risques d'accident, certains systèmes risquant même d'en provoquer davantage. Les administrations routières, en tant qu'acteur public majeur dans le domaine des STI, sont largement responsables des aspects des STI liés à la sécurité. C'est la raison pour laquelle les administrations routières devraient accroître leurs efforts en matière de recherche, mener des études pilotes et investir dans les domaines liés à la sécurité et les STI.

De nombreux systèmes encouragent l'utilisation de moyens de transports multimodaux et réduisent le temps passé sur la route, réduisant ainsi le nombre et la gravité des collisions, les encombrements et la pollution.

Il est probable qu'une plus grande pénétration des systèmes STI contribuera à améliorer l'attractivité des véhicules par rapport aux transports en commun, par exemple, ce qui aurait un impact négatif sur la sécurité en raison du transfert modal opéré (plus de véhicules en circulation => nombre d'accidents accru). Certains systèmes peuvent également avoir une incidence négative sur certains aspects du comportement des conducteurs par une adaptation comportementale.

Les administrations routières devront continuer de déployer leurs propres systèmes STI sur les réseaux routiers. Il est primordial que les systèmes, là où les administrations routières sont les principales responsables, soient déployés de manière coordonnée par lesdites administrations. Cette nécessité souligne le besoin, au moins sur un plan général, en stratégies et en visions communes.

Les avancées technologiques permanentes et l'émergence de nouvelles solutions posent des problèmes importants aux administrations routières, les systèmes devenant assez rapidement obsolètes. Néanmoins, les sous-ensembles de base des systèmes liés au positionnement, à l'identification, aux informations sur le statut du réseau de transport en temps réel, aux interfaces de communication de données et d'architectures de systèmes (apparences des systèmes) sont relativement stables. C'est la raison pour laquelle les administrations routières devraient réaliser des investissements dans les STI sans accorder trop d'importance au vieillissement de leurs composants technologiques.

La définition d'objectifs universellement ambitieux en termes de sécurité routière est synonyme, pour les administrations routières, de difficultés à atteindre leurs objectifs dans les limites de leurs propres budgets, et de la nécessité que les systèmes embarqués contribuent à une réduction complémentaire des accidents mortels. C'est la raison pour laquelle les administrations routières doivent user de leur influence pour promouvoir le déploiement des systèmes embarqués qui présentent le plus fort potentiel d'amélioration de la sécurité.

Les administrations routières peuvent influer sur la mise en œuvre de l'ensemble de ces systèmes. Pour les systèmes embarqués, les administrations routières peuvent exercer une pression sur les constructeurs automobiles en faveur de la normalisation de l'intégration des systèmes et sur les gouvernements pour qu'ils fassent baisser les taxes sur l'achat de ces systèmes. Concernant les systèmes routiers, les administrations peuvent les mettre en œuvre en des lieux sélectionnés en fonction de leur grand intérêt. C'est également le cas des systèmes qui s'appuient sur une technologie déployée à la fois sur les routes et à l'intérieur des véhicules.

Informations

  • Date : 2011
  • Auteur(s) : Comité technique 3.1 Sécurité routière / Technical Committee 3.1 Road Safety
  • Domaine(s) : Sécurité routière
  • Référence PIARC : 2011R03FR
  • ISBN : 2-84060-233-4
  • Nombre de pages : 179

Ce site utilise des cookies afin d’optimiser son fonctionnement. Ils vous permettent d'accéder en toute sécurité à votre espace personnel et de télécharger nos publications. Vous acceptez leur utilisation en cliquant sur le bouton « Accepter ».