Transport des marchandises dangereuses dans les tunnels routiers : le modèle EQR

Dans le cadre du projet ERS2 (1997-2001), l'AIPCR et l'OCDE ont développé conjointement un modèle quantitatif d'évaluation des risques (modèle EQR) pour évaluer les risques du transport des marchandises dangereuses à travers les tunnels routiers.

Depuis, le logiciel a été appliqué à un large éventail de tunnels dans plusieurs pays.

Quels sont les buts du logiciel EQR ?

Le logiciel permet à l'utilisateur :

  • de comparer les risques dus au transport de marchandises dangereuses le long de différents itinéraires ; par exemple, par un tunnel ou par un itinéraire alternatif à l'air libre ;
  • d'évaluer les aspects liés à la réglementation des tunnels ; par exemple, le modèle EQR peut être employé pour étayer la décision de choisir le groupement de marchandises dangereuses ADR le plus approprié, spécifiquement pour chaque tunnel routier ;
  • de comparer les risques le long d'un itinéraire avec des critères d'acceptabilité pour les risques de personne et sociétal ;
  • d'évaluer des options relatives aux équipements d'un tunnel ; le modèle EQR peut, par exemple, être utilisé pour comparer l'efficacité de la modification de l'espacement entre les issues de secours.

Le logiciel peut être utilisé pour effectuer une analyse de risque telle que prescrite pour le transport des marchandises dangereuses par la directive européenne 2004/54/EC sur les conditions de sécurité minimales pour les tunnels sur le réseau transeuropéen.

Résultats

  • Cartes du risque individuel dans le tunnel et le long des itinéraires à ciel ouvert
  • Risque sociétal présenté en courbes F-N, où F est la fréquence de N ou plus de morts (et/ou blessés)

Présentation du logiciel EQR

Le logiciel EQR est développé avec Microsoft Excel.

Il faut rassembler et préparer un grand nombre de données pour utiliser le logiciel EQR. L'utilisateur doit notamment décrire :

  • les itinéraires, définis par tronçons ;
  • la géométrie du tunnel (longueur, section transversale et profil longitudinal), ventilation (l'aide d'un spécialiste peut être nécessaire pour les tunnels complexes), le drainage, et les mesures d'évacuation d'urgence (systèmes d'alerte, espacement des issues) ;
  • les caractéristiques du trafic, dont la composition et les vitesses, définies pour chaque tronçon et chaque sens de circulation ;
  • les taux d'accident définis pour chaque tronçon et chaque sens de circulation ;
  • la population le long de l'itinéraire.

Des écrans guident l'utilisateur pendant tout le processus de saisie des données et d'exécution des cas étudiés.

Le modèle EQR considère ainsi 13 scénarios d'incidents représentatifs des différents groupes de marchandises dangereuses.

  1. Incendie de poids lourd 20 MW, sans marchandise dangereuse
  2. Incendie de poids lourd 100 MW, sans marchandise dangereuse
  3. BLEVE de GPL en bouteille
  4. Feu de nappe d'essence en citerne
  5. Explosion d'un nuage de vapeur de GPL en citerne
  6. Émanation de chlore en citerne
  7. BLEVE de GPL en citerne
  8. Explosion d'un nuage de vapeur de GPL en citerne
  9. Feu chalumeau de GPL en citerne
  10. Émanation d'ammoniac en citerne
  11. Émanation d'acroléine en citerne
  12. Émanation d'acroléine en bouteilles
  13. BLEVE de dioxyde de carbone en citerne (sans inclure les effets toxiques) 

Le modèle EQR prend en compte :

  • les fréquences d'accidents (déterminées sur la base de données relevées),
  • les conséquences physiques des accidents dans le(s) tunnel(s) et le long des itinéraires à ciel ouvert,
  • les possibilités de fuite et de mises à l'abri,
  • les effets des dangers (tels que la chaleur et la fumée) sur les personnes.

Les résultats pour différents itinéraires et trafics sont calculés en termes de risque sociétal. Celui-ci représente l'ensemble des résultats possibles d'un accident, chacun avec une probabilité différente. Il peut y avoir une faible probabilité de blesser la plupart des habitants d'une ville, ou une probabilité plus importante de n'en blesser qu'un petit nombre. Cette relation est représentée par une "courbe F/N", ou F est la fréquence de N ou plus tués (et/ou blessés). Un exemple d'une série de courbes F/N est montré ci-dessous. Chaque courbe peut également être interprétée comme une suite de valeurs uniques, appelées valeurs attendues EV (expected value) représentant chacune un nombre moyen de morts par année.

Les courbes F/N peuvent être établies pour les morts et/ou les blessés, et pour les usagers de la route et/ou la population locale.

Ruffin E, Cassini P and Knoflacher H.
Transport of hazardous goods.
See chapter 17 of Beard A and Carvel R (2005).
The Handbook of Tunnel Fire Safety. Thomas Telford Ltd, London, 2005.

Knoflacher H and Pfaffenbichler P C.
A comparative risk analysis for selected Austrian tunnels.
2nd International Conference Tunnel Safety and Ventilation, Graz, 2004.

Powerpoint presentation,
XXIInd PIARC World Road Congress,
Durban, South Africa, 19-25 October 2003.

Knoflacher H, Pfaffenbichler P C and Nussbaumer H.
Quantitative Risk Assessment of Heavy Goods Vehicle Transport through Tunnels - the Tauerntunnel Case Study. 1st International Conference Tunnel Safety and Ventilation, Graz, 8-10 April 2002.

Knoflacher H and Pfaffenbichler P.
A quantitative risk assessment model for road transport of dangerous goods. Proceedings of the 80th Annual Meeting of the Transportation Research Board, WashingtonDC, USA, 7-11 January 2001.

OECD. Safety in Tunnels - Transport of dangerous goods through road tunnels. 2001.

Saccomanno F and Haastrup P. Influence of Safety Measures on the Risks of Transporting Dangerous Goods through Road Tunnels. Journal of Risk Analysis, 2000.

Lacroix D, Cassini P, Hall R and Saccomanno F. Transport of dangerous goods through road tunnels: an integrated QRA Model developed under the joint OECD/PIARC Project ERS2. International ESReDA Seminar on'Safety and Reliability in Transport', Oslo, 19-21 May 1999.

Assistance à l'utilisation et formation

Aucune assistance n'est actuellement assurée (informations prochainement disponibles).